Liberté pour S. Muslim !

Saleh Muslim, ancien président du Parti de l’Union Démocratique (PYD) qui domine les institutions pacifiques et démocratiques mises en place par les Kurdes du nord de la Syrie, a été arrêté à Prague dans la nuit du 24 au 25 février 2018, avec deux de ses amis, alors qu’il s’apprêtait à donner une conférence. Sa mise en détention fait suite à une traque orchestrée par les services secrets du MIT et à une demande de la Turquie qui exige maintenant son extradition. Si S. Muslim est jugé par Ankara, il encourt trente peines de prison à perpétuité.


Après avoir levé l’immunité des parlementaires du HDP, incarcéré dix-huit d’entre eux ; après avoir emprisonné 84 maires du HDP, 6 000 dirigeants kurdes, 55 000 opposants… R.T Erdogan entend embastiller des dirigeants politiques, d’autres pays souverains, qualifiés comme tous les démocrates de « terroristes ».


Quand les pays de l’Union européenne, qui viennent pourtant de suspendre la demande d’adhésion de la Turquie à l’UE en raison notamment de la violation des droits humains, cesseront-ils de capituler devant cette dictature islamo-fasciste en accédant aux demandes de R.T. Erdogan ? Combien de temps l’UE acceptera-t-elle que les têtes de citoyens, comme S. Muslim ou B. Kimyongür, soient mises à prix, constituant un véritable appel au meurtre comme celui des trois militantes kurdes assassinées dans Paris ? Pourquoi la France jette-t-elle un voile pudique face aux violences commises sur notre territoire par les nervis du Parti Égalité et Justice, officine officieuse de l’AKP, qui s’en prennent à des journalistes à Brest ou Marseille, aux institutions kurdes de France et vont jusqu’à menacer de mort une lycéenne défendant des Turcs alévis lors d’une plaidoirie organisée par le Mémorial de Caen ?
La sale guerre que mène la Turquie contre le canton d’Afrin, avec l’assentiment de tous, permet à la Turquie de réarmer ses supplétifs de Daesh et d’Al-Qaïda et lui autorise toutes les surenchères. Lorsque les démocraties abdiquent devant la tyrannie, elles en paient toujours, le prix cher.


Le Parti communiste français exige la libération immédiate de S. Muslim et de ses deux amis. Les gouvernements des pays de l’UE doivent cesser toute coopération policière et judiciaire avec la Turquie. Ils doivent condamner ce régime dictatorial en exigeant que cesse l’agression d’Afrin.

#nouvelle république #finance & argent #emploi & développement #égalité femme & homme #produire autrement #une france protectrice #europe & international #initiative #la campagne #désintox #vidéos #dans les médias