Le PCF plus que jamais présent pour répondre aux besoins des personnes LGBTI

Les problématiques LGBTI sont toujours d’actualité, politiques avant tout. Militant·e·s politiques, nous nous devons de les aborder. Il y a urgence à les considérer : on a beau être en 2018, donner de la visibilité aux personnes LGBTI, les LGBTI-phobies ne reculent pas. Aujourd’hui, en France, le risque de suicide des jeunes LGBTI demeure une cruelle réalité, jusqu’à quatre fois plus
élevé pour les jeunes trans. Les personnes LGBTI rencontrent par ailleurs des difficultés pour accéder aux soins, à un emploi, à la pratique du sport... Cela s’inscrit dans un contexte général de hausse des discriminations sexistes, racistes, liées au handicap...
En paraphrasant Jaurès, nous affirmons qu’on ne combat pas les discriminations si on ne les combat pas toutes. Cela guide notre action.


Communistes, nous avons toute notre place dans ces luttes LGBTI. L’émancipation humaine n’est pas le parent pauvre de nos ambitions de transformations de la société, elle y est au cœur : nous ne militons pas que pour nous libérer de l’oppression de la finance, mais aussi des oppressions de ceux et celles qui cherchent à diviser les Français·e·s. Ces deux types d’oppressions se nourrissent mutuellement ; combattre efficacement l’une, c’est mettre un sérieux coup à l’autre.
Nous le ferons samedi lors de la Marche des fiertés de Paris : une manifestation festive mais avant toutpolitique, pour faire avancer les droits humains. Le droit au mariage pour les personnes de même sexe a été obtenu en 2013, certes. Pour autant, le droit à
l’adoption – qui défraye la chronique actuellement – reste trop théorique. Quant à la PMA, la bataille continue. Nous voulons, dans une loi passant à l’automne à l’Assemblée nationale, l’ouvrir à toute personne pouvant porter un enfant : femmes et hommes
trans non-opérés. Oui à la gratuité du changement de sexe pour les trans ; oui au changement d’état-civil libre, gratuit et
fondé sur l’autodétermination ; stop aux mutilations sur les nourrissons intersexes.


Plus généralement, nous devons mettre en oeuvre de vraies politiques publiques de sensibilisation et de prévention et appliquer les lois anti-discriminations déjà en vigueur mais qui ne sont – hélas ! – pas appliquées, qu’il s’agisse des questions LGBTI ou des
autres discriminations.La Marche des fiertés partira de la place de la Concorde samedi 30 juin à 14 h.Vous êtes invité·e·s à défiler avec le collectif Fier·e·s et Révolutionnaires du PCF et son camion !


Gabriel Laumosne
responsable du PCF sur les droits des personnes LGBTI
lgbt@pcf.fr FB : Fier-e-s et Révolutionnaires PCF LGBTI

Partagez vos actions dans