Le débat constitutionnel au Parlement doit être suspendu (Pierre Laurent)

Jusqu'à quand le scandale va-t-il durer sous les yeux effarés du pays tout entier? En quelques jours seulement, l'affaire Benalla est devenue une affaire Macron. Devant le scandale d'État que constituait la présence et les agissements de ce barbouze au plus niveau de l'État, les tergiversations et les mensonges de l'Elysée soulèvent chaque jour de nouvelles interrogations sur les raisons de sa protection, y compris au détriment des services de police.

Sans les révélations du Monde, personne ne saurait rien et tout continuerait comme avant. Sans la pression des parlementaires, il n'y aurait pas de commission d'enquête comme l'avaient demandé les députés communistes tout de suite après le 1er mai.

Aujourd'hui encore, malgré les demandes réitérées au Parlement, notamment par nos deux groupes à l'Assemblée nationale et au Sénat, le gouvernement refuse de s'expliquer.

L'affaire est grave. Toute la vérite doit être faite. La chaîne de responsabilités doit être établie et les sanctions prises en conséquence ainsi que les garanties données qu'il sera mis fin à ces agissements, ceux de Benalla ou tout autre équivalent.

Le débat constitutionnel au Parlement doit être suspendu au moins jusqu'à la fin des travaux des deux commissions d'enquête à l'Assemblée nationale et au Sénat.

Car cette affaire montre le danger qu'il y a à accroître encore les pouvoirs personnels du Président. Le Président a trop de pouvoirs, la preuve en est une nouvelle fois faite. C est d'une autre Constitution dont le pays a décidément besoin. La leçon doit être retenue. 


Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

#nouvelle république #finance & argent #emploi & développement #égalité femme & homme #produire autrement #une france protectrice #europe & international #initiative #la campagne #désintox #vidéos #dans les médias