La revalorisation des retraites agricoles ne peut plus attendre

Cette revalorisation est une urgence tant les retraites agricoles sont faibles.
Cette proposition de loi a déjà été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale, à l’initiative de deux députés du groupe GDR, André Chassaigne député communiste, et Huguette Bello, députée de la Réunion. Elle aurait dû à son tour être adoptée le 7 mars au Sénat, à l’initiative du groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Ecologiste (CRCE). Ce texte avait été adopté à l’unanimité en Commission sénatoriale des affaires sociales.


Mais, pour faire obstruction et repousser son application hypothétique à 2020, le gouvernement a procédé à un coup de force le 7 mars, utilisant contre l’avis de tous les groupes du Sénat, l’article 44-3 de la Constitution qui porte la procédure dite « du vote bloqué » lui permettant de court-circuiter le Parlement et de renvoyer ce texte.


Le 16 mai, le groupe CRCE du Sénat inscrira à nouveau ce texte à l’ordre du jour du Sénat. Cette fois, il doit être adopté !


Pour empêcher un nouveau coup de force du gouvernement en exigeant l’abandon de l’utilisation de l’article 44-3, le monde agricole et tous ceux qui trouvent indigne le niveau des retraites agricoles doivent se mobiliser.

 

Signer la pétition