Attaque terroriste à Ahvaz (Iran) : La France ne doit plus participer au surarmement de la région

Le Parti communiste français présente ses condoléances aux familles des 29 personnes décédées à Ahvaz et adresse son soutien aux 50 blessé-e-s et à leurs proches.

La date, anniversaire du déclenchement de la guerre Iran-Irak en 1980, et le lieu, défilé militaire dans une province frontalière de l'Irak, ne semblent pas dûs au hasard.

Bien que les commanditaires et exécutants ne soient pas encore identifiés avec clarté, beaucoup de moyens paraissent mis en œuvre pour déstabiliser le régime théocratique de Téhéran et le pousser à plus d'agressivité militaire.

Cette tactique délétère ne fera que renforcer le régime, affermir sa main de fer sur le peuple iranien, conforter sa participation aux conflits régionaux et accroître sa détermination à braver le retrait US de l'Accord sur le nucléaire iranien en revendiquant un "droit à l'indépendance nucléaire" : autant d'éléments qui ne peuvent qu'aggraver l'instabilité régionale et internationale.

Aucune "guerre contre le terrorisme" n'a jamais en plus de 40 ans su "résoudre" le "problème du terrorisme". Au contraire, chacune a constitué un facteur de poussée de formation de groupes armés et l'usage de la terreur de masse dont les peuples du Proche et Moyen-Orient, et d'Afrique en ont été les premières et plus nombreuses victimes.

Le carnage de ce 22 septembre 2018 à Ahvaz en est une nouvelle et dramatique confirmation.

Les chefs d’État et de gouvernement qui soutiennent en sous-mains des groupes armés portent l'immense responsabilité des dizaines de millions de vies broyées, des souffrances et humiliations de peuples entiers.

La France ne doit plus participer à la surmilitarisation de la région et à ces politiques du chaos perpétuel.

La France ne doit plus tenter de se faire une bonne place dans les premiers rangs des vendeurs mondiaux d'armement en traitant avec des pays autoritaires et dictatoriaux, avec des dirigeants ou des régimes qui sont soupçonnés à juste titre d'armer et soutenir des groupes armés quelle qu'en soit l'obédience.

La France doit cesser de vendre des armes à des pays qui mènent des politiques agressives, expansionnistes, colonialistes ou bellicistes.

La France sera reconnue au plan international lorsqu'elle s'extirpera des logiques d'alliances opportunistes et déploiera une diplomatie résolue en faveur du retour à la sécurité humaine collective, à la paix, au désarmement et à la dénucléarisation générale et, en particulier au Proche et Moyen-Orient au développement humain, social, économique et écologique des peuples de la région qui doivent pouvoir décider eux-mêmes de leurs destins propres.

#nouvelle république #finance & argent #emploi & développement #égalité femme & homme #produire autrement #une france protectrice #europe & international #initiative #la campagne #désintox #vidéos #dans les médias