Ahed Tamimi interdite de visite en Europe : la France doit protester auprès de Tel Aviv

Le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu saisit l'occasion du Nouvel an pour boucler la Cisjordanie et Gaza en interdisant tout passage jusqu'à nouvel ordre.

Ainsi, la jeune et courageuse militante pacifiste Ahed Tamimi, à peine sortie de 8 mois d'emprisonnement arbitraires, se voit interdite de visite en Europe par le gouvernement israélien, à la veille même d'une visite prévue avec sa famille en Belgique, en France –notamment à la Fête de l'Humanité – et en Espagne à la Fête du Parti communiste espagnol. Que craint ce gouvernement israélien avec ce déplacement ?

Le gouvernement français et le chef de l'Etat doivent aujourd'hui même intervenir pour qu'Ahed et ses parents puissent voyager librement, et se rendre à Paris, Madrid et Bruxelles, comme prévu.

 

La répression israélienne, la colonisation et l'occupation ont fait 19 morts au cours du seul mois d'août parmi les Palestiniens : des enfants, des jeunes, des personnels médicaux ; 1 900 civil-e-s manifestant-e-s absolument désarmés ont été blessés, 400 Palestinien-ne-s arrêté-e-s, 31 bâtiments détruits en Cisjordanie par l'armée israélienne qui prévoit la démolition de 39 autres dans les jours à venir au moment même où les permis de construire de 1 000 unités supplémentaires d'habitation de colonies illégales sur les territoires palestiniens étaient approuvées par les autorités israéliennes. Voilà l'accélération violente que s'autorise le gouvernement raciste et xénophobe de Tel Aviv dans sa politique d'apartheid pourtant rejetée massivement par les citoyen-ne-s israélien-ne-s eux-mêmes ; il n'est plus permis à Paris de tergiverser tout en discourant avec une pudeur mal placée sur son attachement au respect universel des droits humains.

Le Parti communiste français somme le gouvernement et le chef de l'Etat français de condamner la loi Nation adoptée à la Knesset, et d'agir avec détermination pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens par la reconnaissance de l'Etat et la garantie des droits du peuple palestinien qui doit bénéficier sans attendre à Gaza et en Cisjordanie d'une protection internationale.

Le PCF demande aux autorités françaises d'agir pour la suspension des accords de coopération UE-Israël pour non respect de l'article 2sur les droits humains et libertés.

Le PCF appelle à amplifier la solidarité internationale de tou-te-s les militant-e-s de la paix et des droits humains contre la Loi Nation et le régime d'apartheid instauré par le gouvernement de Benjamin Netanyahu et ses alliés, et l'arrêt immédiat de l'occupation et de la colonisation israéliennes en territoire palestinien.

#nouvelle république #finance & argent #emploi & développement #égalité femme & homme #produire autrement #une france protectrice #europe & international #initiative #la campagne #désintox #vidéos #dans les médias