Stop à la casse du code du travail - PCF 2017

Macron veut remettre sur la table toutes les dispositions initialement envisagées dans la loi El Khomri que nous avons pu faire retirer par la mobilisation des salariés lors du précédent quinquennat.

L’heure est venue de construire un code du travail du XXIe siècle pour un nouveau droit à la mobilité et à la sécurité professionnelle des salariés accompagné de nouveaux pouvoirs d’intervention dans les entreprises. Lors de la précédente législature , les parlementaires communistes ont déposé à l’Assemblée Nationale une proposition de loi «pour une sécurité d’emploi et de formation".

En quelques mots le projet de macron c’est

Permettre aux entreprises ou à des accords de branche de déroger à la loi pour baisser les salaires ou dégrader les conditions de travail dans plus de domaines que la loi El Khomri.
Plafonner les dommages et intérêts versés aux prud’hommes en cas de licenciement.
Fusionner les instances représentatives du personnel pour affaiblir la protection des salariés.
Autoriser des référendums d’entreprise à l’initiative des employeurs pour valider, par le chantage sur les salariés, des accords minoritaires avec les organisations syndicales.

A CONTRARIO NOS DÉPUTÉ-ES S’ENGAGENT POUR UN CODE DU TRAVAIL DU XXIE SIÈCLE AVEC :

Un service public de l’emploi profondément transformé avec pour missions l’appui au salarié, sa sécurisation et sa formation.
Un pouvoir de contre-propositions des salariés face aux plans de licenciement, moyens financiers à l’appui, pour baisser le coût du capital pas du travail.

La création de fonds régionaux pour l’emploi et la formation, et un fonds national, pour financer dans nos territoires l’octroi de crédits pour des projets respectant des critères sociaux - comme la création d’emplois stables – et environnementaux.

NOS DÉPUTÉ-ES DIRONT NON AUX ORDONNANCES MACRON EN REFUSANT DE CÉDER LEUR POUVOIR AU PRÉSIDENT POUR QU’IL METTE EN ŒUVRE CE PROJET DANGEREUX  

Partagez vos actions dans