Pas de mobilité durable du 21e siècle sans nouvelles ressources

transport.png

 

La conclusion des Assises de la Mobilité, préparant la grande loi sur les Mobilités de début 2018 a eu lieu le 13 décembre. Le PCF a été l'une des seules formations politiques à être force de propositions précises et chiffrées.
Il faut plus de trains, de vélos, moins de voitures, et surtout moins polluantes et moins d'avions : une priorité pour le droit à la mobilité, l'environnement et la santé publique
Pour cela investissons beaucoup plus pour les infrastructures ferrées, les transports collectifs, le vélo, le fret soit 3 milliards d'euros supplémentaires par an. Finançons enfin la dette que fait porter l'Etat à la SNCF.
Pour cela le PCF propose de faire contribuer les parkings d'hypermarchés et centres commerciaux, aspirateurs à voitures, pour un urbanisme moins consommateur d'espace, et d'augmenter et de généraliser la taxe locale sur les bureaux, en particulier dans le cœur financier du pays, à Paris et dans les Hauts-de-Seine et de créer une éco-taxe régionale.
Des moyens à la hauteur des besoins !

Jacques Baudrier, coordinateur de la contribution du PCF sur les Assises de la Mobilité

Télécharger le document

#nouvelle république #finance & argent #emploi & développement #égalité femme & homme #produire autrement #une france protectrice #europe & international #initiative #la campagne #désintox #vidéos #dans les médias