Justice a été rendue aux Chibanis de la SNCF

Le PCF se félicite du jugement rendu par la cour d’appel de Paris hier, le 31 janvier 2018 : cette victoire est celle de la dignité et de l’égalité pour les 848 cheminots marocains maintenus, durant toute leur carrière, à des conditions inférieures en raison du critère de la nationalité et dont la pension s’est trouvée 3 fois moins importante que leurs collègues au moment de leur départ en retraite. 

Il est important de se rappeler que ces ouvriers ont été recrutés directement au Maroc dans les années 70. Triés sur le critère "aptes à tout" car en bonne santé et forme physique, ces ouvriers furent agents "de mouvement", "reconnaisseurs", "aiguilleurs", "au charbon" ou "au graissage". Ils firent le même travail que leurs collègues français mais ne bénéficièrent pas des mêmes avantages en matière d’évolution de carrière, de médecine, de jours de carence et de retraite.

Cette victoire met en lumière les conditions de l'exploitation de ces ouvriers immigrés considérés sous le seul angle de la force de travail dans une période où la société française considérait qu’ils avaient vocation à rentrer au pays. Cette victoire devrait encourager à porter haut et fort le combat pour l’égalité pour toutes et pour tous et à agir pour faire reculer toutes les discriminations.

#nouvelle république #finance & argent #emploi & développement #égalité femme & homme #produire autrement #une france protectrice #europe & international #initiative #la campagne #désintox #vidéos #dans les médias